HomeEmailProduitsConditionResaearch

Complément Alimentaire Omega-369

Certains acides gras polyinsaturés sont dits essentiels car l'homme est incapable de les synthétiser. Ils doivent donc impérativement être apportés par l'alimentation sous peine de voir survenir une carence alimentaire responsable de troubles neurologiques importants, en particulier chez le nourrisson.

Ces acides gras polyinsaturés (A.G.P.I.) appartiennent à deux familles principales :

La famille des A.G.P.I. OMEGA 3 (acides gras polyinsaturés à longues chaines de 18 Carbones et 3 doubles liaisons).
-La famille des A.G.P.I. OMEGA 6 (acides gras polyinsaturés à longues chaines de 18 Carbones et 2 doubles liaisons).

Les acides gras polyinsaturés o­nt deux fonctions essentielles :
a) Ils sont des constituants essentiels des membranes cellulaires, assurant ainsi une forme d'étanchéité de la cellule aux multiples agressions, en particulier les radicaux libres.

Ainsi les A.G.P.I. dans les membranes cellulaires peuvent se trouver en déséquilibre d'apport lorsque l'alimentation apporte trop d'une famille d'A.G.P.I. par rapport à l'autre et dans ce cas, c'est généralement la famille des Omega 6 qui domine.

Par ailleurs, les A.G.P.I. des membranes cellulaires sont fragilisés et sont détruits par les radicaux libres produits en excès (lipoperoxydation).
Il existe une compétition entre les deux voies métaboliques qui utilisent les mêmes enzymes. D'où la nécessité d'un apport équilibré entre les deux familles d' Acides Gras Poly-Insaturés.

b) Ils sont à l'origine de nombreux médiateurs cellulaires comme les Prostaglandines, qui jouent un rôle central au niveau des membranes cellulaires et interviennent dans la plupart des processus biochimiques de l'organisme (régulation de la tension artérielle, élasticité des vaisseaux, réactions immunitaires et anti inflammatoires, métabolisme du cholestérol et des triglycérides, agrégation des plaquettes sanguines etc.)

Le groupe des Acides Gras Omega 3 comprend :
-L'acide alpha- linolénique (ALA).
-L'acide eicosapentaénoique (EPA).
-L'acide docosahexaénoique (DHA).

Ils participent à l'élaboration d'acides gras hautement insaturés et d'eicosanoïdes de série 3. Ces substances jouent un rôle central au niveau des membranes cellulaires et interviennent dans de nombreux processus biochimiques de l'organisme : la régulation de la tension artérielle, l'élasticité des vaisseaux, les réactions immunitaires et anti-inflammatoires, l'agrégation des plaquettes sanguines, etc.

Dans cette famille, seul l'acide alpha-linolénique (ALA) est dit "essentiel", il doit donc nécessairement être fourni par l'alimentation. En effet, les autres acides gras oméga-3 peuvent être fabriqués par le corps à partir de l'ALA.

L'acide eicosapentaénoïque (EPA) : Notre corps peut le synthétiser à partir de l'ALA, mais peut aussi le puiser directement dans quelques aliments, notamment certains poissons gras. Les populations qui consomment de grandes quantités de poisson (Inuits du Groenland et Japonais, par exemple) sont nettement moins touchées par les maladies cardiovasculaires. L'EPA se transforme en eicosanoïdes de série 3, qui, entre autres choses, contribuent à la protection des artères et du coeur et o­nt des effets anti-inflammatoires et anti-allergiques.

L'acide docosahexaénoïque (DHA) : Autre dérivé de la transformation des oméga-3, il est également présent dans les produits marins, particulièrement dans certains poissons gras. Il joue un rôle fondamental dans le développement du cerveau et de la rétine ainsi que dans la formation et la motilité des spermatozoïdes. Ces transformations vont se faire sous l'effet d'enzymes (les désaturases), mais ce processus est relativement long et seulement une partie de l' ALA est transformé en EPA puis en DHA.

Sources alimentaires :
L'ALA est présent dans les produits végétaux, principalement dans les graines de lin et leur huile ainsi que dans les huiles de chanvre, de citrouille, de noix de Grenoble et de cassis et, dans une moindre mesure, dans l'huile de canola et soya.

Plusieurs poissons gras sauvages des mers froides (thon, hareng, maquereau, sardines, saumon etc.) sont, quant à eux, une source directe d'EPA et de DHA.

A quantité égale, ces derniers o­nt donc une activité biologique plus grande que l'ALA.

Par exemple pour obtenir 1.3g d'oméga 3 il faut consommer un des aliments suivants :
- 100g de saumon rose ou rouge (en conserve)
- 2 ml d'huile de lin.
- 4 ml d'huile de noix.
- 15 ml d'huile de canola.
- 10 ml de graines de lin broyées.
- 45ml de noix de Grenoble ou de graines de citrouille.
- 200g de thon blanc ou germon en conserve. - 260g de sardines.

Mode d'action des Omega 3 : - Ils o­nt un effet favorable sur la sensibilité à l'insuline, la production des triglycérides et de la masse adipeuse viscérale.

Action anti- inflammatoire : * par diminution de la formation des prostaglandines et des leucotriènes pro- inflammatoires (PG2 et LT2)

* Favorisent la synthèse des PG3 et LT5 anti-inflammatoires
- Prévention de l'athéroslérose par :
* Réduction de l'agrégation plaquétaire.
* Réduction du taux de triglycérides.
* Réduction de l'arythmie ventriculaire.
* Suppression de la production de cytoxines pro-inflammatoires.
Les A.G.P.I. extraits des poissons des mers froides (EPA et DHA) sont très sensibles à l'oxydation, d'où la nécessité d'un apport de vitamine E au sein de la capsule omega 3.

Nos besoins : Les oméga-3 et leurs propriétés font l'objet de centaines de recherches chaque année, ce qui entraîne une évolution et des mises à jour dans les recommandations nutritionnelles. Voici un bref état de la situation.

Un certain nombre de pays ainsi que l'Organisation Mondiale de la Santé o­nt émis des recommandations au sujet de l'apport en oméga-3. Elles sont habituellement les suivantes : - ALA : de 0,8 g à 1,1 g/jour - EPA + DHA : de 0,3 g à 0,5 g/jour

En 1999, un atelier réunissant des experts du monde entier a fixé les apports suffisants suivants, basés sur une alimentation fournissant 2 000 kcal par jour : - ALA : 2,22 g par jour (1 % des kcal quotidiennes) - EPA + DHA : 0,65 g par jour (0,3 % des kcal quotidiennes).

Ces données n'ont pas été entérinées par les autorités américaines et canadiennes. Dans ces deux pays, qui o­nt entrepris depuis quelques années de réviser et d'harmoniser leurs recommandations nutritionnelles, l'apport suffisant en ALA est fixé à 1,1 g par jour pour les femmes et à 1,6 g pour les hommes, soit environ 0,5 % de l'apport énergétique.

Ces recommandations o­nt été critiquées par certains experts, car elles ne seraient pas assez élevées pour permettre une réduction des maladies coronariennes en Amérique du Nord.

(Borage oil (400 mg), Certified Organic Flax seed oil (400 mg), Fish oil 18/12 (400 mg) and natural Vitamin E (10 IU).

Posologie conseillée : 1 à 2 capsules par jour

_________________________________________________________________________________________

Les produits annoncés sur ce site ne sont pas destinés au diagnostic, au traitement, à la guérison ou à la prévention de maladies. Vous devriez consulter un professionnel de la santé si votre état l'exige.

_____________________________________________________________________________________

Pet Food Ingredients Manufacturers Omega-3 Plus

Health and Nutrition Supplements Product Sales

Nutriteck Dietary Supplement Manufacturers Ingredients Private Label Bulk Pre Filled Capsules

Add To FavoritesClick Here: To Add This Page To Your Favorites

© Ultra Bio-Logics Inc. tous droits réservés 1992 - 2018

 

Ultra Bio-Logics Inc. - US FDA Food Facility Registration# 12925762678

Ultra Bio-Logics Inc. -  International Distribution Division

Nutriteck Order Desk Toll Free Numbers

Revision Date: 10/15/2018 ©Copyright Ultra Bio-Logics Inc. International - All Rights Reserved

Add To FavoritesClick Here: To Add This Page To Your Favorites